Attentes pour l’agence bancaire du futur

Comme dans presque toutes les industries, une tendance croissante vers les solutions numériques peut également être observée dans le secteur financier et bancaire. Dans ce contexte, se pose la question de savoir à quoi pourrait ressembler une agence bancaire classique dans le futur.

Conseils financiers personnalisés en agence bancaire

De nombreuses personnes apprécient les conseils personnalisés en agence bancaire.

Les canaux et les canaux de vente ont considérablement changé au cours des dernières années et décennies. Les canaux de vente numériques via Internet sont devenus extrêmement importants.

Si la vente traditionnelle via des agences fixes occupe toujours une place centrale dans le secteur bancaire et financier, la tendance aux solutions digitales de vente et de service est néanmoins également perceptible dans le secteur bancaire.

Dans ce contexte, la question légitime est de savoir s’il y aura une raison d’être pour les succursales bancaires à l’avenir et, dans l’affirmative, à quoi pourraient ressembler ces succursales à l’avenir.

Effets de synergie grâce à une couverture globale des ventes

Le statut et l’importance des agences bancaires pour l’avenir peuvent paraître discutables à certains au vu des alternatives désormais très prometteuses à la vente en agence traditionnelle.

Ainsi, du point de vue du client, la vente numérique présente des avantages considérables. Par exemple, le client ne dépend plus d’une seule banque, c’est-à-dire sa banque maison, pour une demande de prêt. Au lieu de cela, un client peut parfois utiliser un calculateur de comparaison tel que celui de kredit24.de pour trouver l’offre la meilleure et la plus harmonieuse pour lui et sa situation client parmi un large éventail de banques et de prestataires de services de crédit d’un large éventail de banques différentes.

A voir également  Comment fonctionne réellement un test d'intrusion ?

Tâches principales d’une agence bancaire

Néanmoins, une agence bancaire remplit aujourd’hui essentiellement deux missions principales : d’une part, les agences fixes servent de « points de service » aux clients afin de traiter les opérations bancaires quotidiennes telles que les ordres de paiement ou les retraits d’espèces dans les agences. D’autre part, comme indiqué ci-dessus, les agences remplissent également une fonction commerciale classique dans la mesure où les employés et les conseillers y fournissent un conseil central aux clients sur les différents produits bancaires.

Il est vrai que les offres et les possibilités de ce qu’on appelle la « banque numérique », c’est-à-dire le traitement purement numérique des transactions bancaires, sont désormais si étendues que l’aspect pur service peut être largement traité indépendamment d’une agence fixe sur place. Néanmoins, il existe une proportion considérable de clients bancaires en Allemagne qui n’utilisent toujours pas du tout les possibilités de la banque en ligne. De ce fait, les agences bancaires traditionnelles restent indispensables.

Connexion numérique et analogique

Il va donc de soi que les établissements de crédit doivent trouver des solutions qui combinent les deux mondes, à savoir la présence stationnaire sous forme d’agences et les possibilités numériques.

D’une part, la pure fonction de service pourrait être externalisée vers des centres dits de service éloignés des fonctions commerciales. Cela signifie qu’aux points centraux, des lieux peuvent même être créés en coopération entre plusieurs banques où les activités dites de libre-service peuvent être exercées sans avoir à y détenir du personnel comme dans une agence précédente.

D’autre part, il est logique de ne pas abandonner la fonction commerciale d’une succursale de présence et surtout ses avantages, mais plutôt de mettre en place des centres dits de conseil.

A voir également  6 choses à savoir sur le logiciel CRM

Dans le cas de produits simples et faciles à comprendre, les ventes se feront de plus en plus numériquement, par exemple via les portails de comparaison correspondants.

Division des ventes en deux

Pour les sujets et les produits plus complexes qui nécessitent des conseils approfondis et individuels, la vente et le conseil continueront à se faire via des succursales spécialisées ou même des centres spécialisés.

Cela présente même l’avantage que cette répartition efficace des ressources permet de former et d’employer des experts appropriés pour les produits individuels. Cela permet de pouvoir offrir le meilleur conseil et accompagnement possible par des experts dans les domaines d’activité qui sont généralement aussi les plus rentables pour les banques.

Cette dichotomie ouvre la possibilité aux banques de s’adresser plus efficacement aux clients et, surtout, d’utiliser très spécifiquement les ressources au niveau des clients et des produits de manière à créer la plus grande valeur ajoutée des deux côtés.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour haut de page