Comment reconnaître une fausse-couche précoce ou des règles ?

Épisode de santé redouté chez les femmes pendant leur grossesse, la fausse couche touche environ 1 femme/10 en France. C’est pourquoi le gouvernement français a adopté le 7 juillet 2023, une loi visant à accompagner les couples qui subissent la perte involontaire de leur fœtus. Peut-on reconnaître les signes précurseurs des fausses couches ? Quelles sont les différences de symptômes en comparaison avec ceux rencontrés pendant les règles ? La réponse dans cet article.

Qu’appelle-t-on une fausse couche ?

Dans le milieu médical, les fausses couches représentent la perte spontanée d’un fœtus pendant la grossesse, avant la 28ème semaine in utero. La fausse couche est qualifiée de précoce par le gynécologue si elle survient avant le premier trimestre de grossesse (14ème semaine d’aménorrhée pour la femme enceinte) et de tardive si elle a lieu au cours de la 14ème semaine jusqu’à la 22ème semaine. Les fausses couches sont diagnostiquées par un médecin ou un gynécologue qui réalise une échographie utérine par l’intermédiaire de laquelle il vérifie la viabilité de l’embryon dans la cavité utérine.

Généralement, comme dans 15% des grossesses, la fausse couche est dite « isolée », c’est-à-dire qu’elle n’affecte une femme enceinte qu’une seule fois au cours de sa vie. D’autres fois, dans 1.5% des cas de maternité, les fausses couches se cumulent, on les appelle les fausses couches « à répétition ». D’après les données scientifiques actuelles, la fausse couche est un risque médical qui croît en fonction de l’âge de la femme portant la vie : il augmente à hauteur de 50% dès l’âge de 42 ans.

See also  Natural treatments for conjunctivitis

Quels sont les symptômes d’une fausse couche ?

Les symptômes d’une fausse couche varient en fonction des femmes et de leurs grossesses. De manière générale, on retrouve plusieurs signes distinctifs facilement repérables tels que :

  • Des douleurs au niveau des lombaires, de l’abdomen et de l’utérus : la femme enceinte peut sentir une douleur parcourir les parois internes de son utérus ou sa cavité abdominale, semblable aux douleurs durant les règles.
  • Des saignements vaginaux : appelés métrorragies, ces saignements sont évolutifs en termes de quantité et de coloration.
  • Une expulsion vaginale spontanée : le vagin libère des écoulements foncés, voire des caillots sanguins.

Fausse couche : quelles sont les causes de cette expérience émotionnelle complexe chez la femme enceinte ?

Plusieurs facteurs de santé favoriseraient le risque de fausse couche lors d’une grossesse. Le corps médical met en corrélation ce risque de perte précoce avec 5 causes principales :

  • Une pathologie de la sphère gynécologique comme le fibrome ou les polypes.
  • Des malformations de la cavité utérine.
  • Des anomalies génétiques et de la coagulation sanguine.
  • Des fluctuations hormonales comme le SOPK (syndrome des ovaires polykystiques), le diabète ou l’hypothyroïdie.
  • Une hygiène de vie instable : carences alimentaires, consommation d’alcool et de stupéfiants, surpoids, troubles mentaux, etc.

Quelle différence avec des règles ?

Dans la majorité des cas, les femmes n’ont plus leurs règles dès le début de la grossesse, signe distinctif de l’implantation de l’œuf puis de l’embryon dans l’utérus. Le cycle menstruel ayant disparu, il est peu fréquent de subir des saignements prolongés une fois les premières semaines passées. Ce symptôme peut être le signe d’anomalies internes pour lesquelles il est nécessaire de consulter un médecin qui pourra prescrire une prise de sang ainsi qu’une échographie.

See also  11 Natural Constipation Treatments

Ainsi, on peut facilement reconnaître qu’une fausse couche est un évènement différent des menstruations qui, elles, n’induisent aucune perte prématurée, mais représentent un processus naturel de nettoyage organique qui se produit mensuellement chez les femmes, en l’absence d’une grossesse.

Laisser un commentaire

Retour en haut
Retour haut de page