Quels sont les 4 facteurs individuels des TMS ?

Les troubles musculo-squelettiques (TMS) sont un type de blessure courante chez les employés au travail. Découvrons au travers de cet article quelles sont les pratiques professionnelles qui favorisent les TMS au travail.

Qu’est-ce que les TMS ?

Le syndrome des troubles musculo-squelettiques (TMS) regroupent différents types de douleurs musculaires et articulaires au travail. Ils peuvent être causés par une mauvaise posture, des mouvements répétitifs ou des gestes brusques. Les TMS sont souvent associés au stress et à la fatigue. Les symptômes des TMS varient selon le type de trouble. 

Les troubles musculosquelettiques (TMS) constituent un type de blessure courante chez les travailleurs de toutes les industries. Les TMS peuvent être divisées en deux catégories : les troubles musculaires (TM) et les troubles de la colonne vertébrale (TVC). Les TM concernent des blessures aux muscles, aux tendons ou aux ligaments. Les TVC sont des blessures aux vertèbres, aux disques intervertébraux ou aux articulations.

Quels sont les symptômes des TMS ?

Les TMS au travail peuvent provoquer de nombreux symptômes physiques et psychologiques. Les symptômes physiques les plus courants sont la douleur et la fatigue musculaires, mais les travailleurs atteints de TMS peuvent aussi souffrir de maux de tête, de vertiges, de nausées, de troubles du sommeil et de changements d’appétit. Les symptômes psychologiques comprennent le stress, l’anxiété, la dépression et l’irritabilité. Les travailleurs atteints de TMS peuvent aussi ressentir une perte d’intérêt pour les activités qu’elles aimaient autrefois et avoir du mal à se concentrer ou à se souvenir des choses.

See also  How to live your passion for sport well?

Quels sont les risques des TMS ?

Le syndrome des troubles musculo-squelettiques (TMS) sont une famille de maladies professionnelles qui regroupent les affections de l’appareil locomoteur. Les facteurs de risques des TMS sont multiples et peuvent être divisés en 4 grands groupes : les facteurs individuels, les facteurs liés au poste de travail, les facteurs organisationnels et les facteurs psychologiques. Les TMS sont ainsi causés par une combinaison de facteurs qui agissent ensemble. Les pratiques à risque au travail proviennent :

  • De facteurs physiques individuels, tels qu’une posture inappropriée.
  • De facteurs liés au poste de travail, tels que la mauvaise ergonomie, les mouvements répétitifs et les vibrations.
  • De facteurs psychologiques, tels que le stress au travail, l’anxiété, la monotonie et la fatigue.
  • De facteurs organisationnels, tels que les horaires de travail irréguliers, la pénurie de personnel, les responsabilités accrues et les délais serrés.

 

Les TMS peuvent également avoir pour origine un traumatisme physique, une maladie chronique ou un trouble de la santé mentale.

Comment les TMS peuvent-ils être traités ?

Un TMS peut être traité avec une variété de méthodes selon le cas individuel. Certains travailleurs peuvent trouver un soulagement au travail grâce aux mesures d’auto-soins telles que les changements ergonomiques, la correction de la posture et les techniques de relaxation. Le repos, la prévention, la physiothérapie et la massothérapie peuvent également soulager les symptômes. 

D’autres peuvent nécessiter un traitement plus agressif, comme une thérapie physique, des médicaments ou des injections. Les TMS peuvent notamment être traités avec des médicaments analgésiques, des anti-inflammatoires et des crèmes topiques.  Les TMS sont généralement bénins, mais ils peuvent parfois causer de plus graves problèmes de santé, comme des lésions nerveuses ou des fractures. Dans les cas graves, une intervention chirurgicale peut être nécessaire pour lutter contre ces troubles.

See also  Comment la psychologie peut-elle aider à surmonter le mal-être ?

Existe-t-il des moyens de prévention pour éviter les TMS au travail ?

La prévention des TMS au travail passe par une bonne connaissance des gestes biomécaniques, du corps et de ses besoins. Il est important de faire des exercices réguliers pour maintenir la souplesse et la force musculaire. Les étirements restent également des pratiques importantes pour prévenir les tensions musculaires. Il est important de garder une bonne posture au travail et d’éviter les mouvements brusques ou les positions inconfortables. Il est également important de maintenir un bon niveau d’énergie en mangeant sainement et en faisant de l’exercice. 

Enfin, il est nécessaire de bien savoir gérer le stress au travail et de se reposer suffisamment. Des outils de prévention et de sensibilisation peuvent être proposés aux salariés au sein de l’entreprise pour améliorer la sécurité au travail et induire de bonnes pratiques biomécaniques pour le corps.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour en haut
Retour haut de page